Edito
Entretien avec un champion

 

    En pleine période de qualification pour les Jeux Paralympiques de Londres, je me sentais complètement partir à la dérive. J'étais écrasé par l'enjeu de la sélection, je ne prenais plus aucun plaisir sur la piste, et mes résultats chutaient. De plus, j'avais été plusieurs fois incapable de terminer des matchs par équipe dans des grands rendez-vous internationaux, et je savais que, si j'obtenais mon billet pour les Jeux, il faudrait que je sois capable de tenir mon rôle. Comme il était évident que tous mes problèmes venaient de la peur de l'enjeu, le recours à un préparateur mental s'imposait.
    Benoît m'a aidé à revenir sur des sensations de plaisir, à rester concentré sur mes atouts techniques, et à reprendre confiance en moi. Tout y est passé: sophrologie, réflexion, visualisation, vidéo, exercices physiques, prise de notes... Il fallait bien ça pour préparer le rendez-vous d'une vie.
Au bout de 2 mois de travail, j'ai commencé à sentir que je parvenais à rester concentré sur ce que j'avais décidé, que même si l'enjeu était terrible, je sentais qu'il avait moins de prise sur moi. Même si les résultats ne furent pas toujours à la hauteur, il se passait quelque chose et je devais continuer dans cette voie, je le savais.
    Au bout de 10 mois de travail, arrivé aux Jeux, j'avais toujours cette peur de moi-même, malgré tous les efforts de Benoît!! Je ne pouvais m'empêcher de me dire "Et si je ne suis pas à la hauteur?? Si je m'écrase une fois de plus, une fois de trop??". Mais tout au long des 15 jours sur place, je me suis tenu au programme que je m'étais fixé.
    Lors de l'épreuve par équipe, avant d'entrer en demi-finale contre Hong Kong, les copains et les coachs m'ont dit "Ludo, contre eux c'est toi le meilleur, il faut que tu finisses, tu en seras capable.". En résumé, le test ultime pour moi.
Sur la piste, avant de mettre la dernière touche, je me souviens qu'avant l'ivresse de la victoire, la dernière pensée limpide que j'ai eue fut: "Ça y est, le travail avec Benoît a payé. Je maîtrise la situation. C'est parti".

Ludovic Lemoine: Vice champion Olympique d'escrime en fauteuil